samedi 24 juin 2017

CHRISTIAN BOBIN- ELOGE DE RIEN

Un mot me gêne dans votre lettre. Ce mot de sens. Permettez-moi de l'effacer.
Voyez ce que devient votre question, comme elle a belle allure, à présent. Aérienne, filante:
"Qu'est-ce qui vous donne votre vie?" la réponse cette fois-ci est aisée : tout.
Tout ce qui n'est pas moi et m'éclaire.
Tout ce que j'ignore et que j'attends.
L'attente est une fleur simple. Elle pousse au bord du temps.
C'est une fleur pauvre qui guérit tout les maux.
Le temps d'attendre est un temps de délivrance.
Cette délivrance opère en nous à notre insu.
Elle ne nous demande rien que de laisser faire, le temps qu'il faut, les nuits qu'elle doit.
Sans doute l'avez-vous remarqué: notre attente -d'un amour, d'un printemps, d'un repos- est toujours comblée par surprise.
Comme si ce que nous espérions était toujours inespéré.
Comme si la vraie formule d'attendre était celle-ci : ne rien prévoir sinon l'imprévisible.
Ne rien attendre sinon l'inattendu.
Ce savoir là me vient de loin.
Ce savoir qui n'est pas un savoir, mais une confiance, un murmure, une chanson....


Christian Bobin,

Éloge du rien

Andrea Bocelli Greatest Hits - Andrea Bocelli Best Songs 2017

dimanche 11 juin 2017

POEME DE MARIE NOËL

Vous qui passez par là, si vous voulez que j’ose
Vous rapporter du ciel la plus belle chanson,
Douce comme un duvet, rose comme la rose,
Gaie au soleil comme un jour de moisson,
Si vous voulez que je la trouve toute faite,
Vite aimez-moi, vous tous, aimez-moi bien
Avant que mon cœur las d’attendre un peu de fête
Ne soit un vieux cœur, un cœur bon à rien.
Aimez-moi, hâtez-vous… J’entends le temps qui passe…
Le temps passera… le temps est passé…
Bientôt fétu qui sèche et que nul ne ramasse
Mon cœur roulera par le vent poussé,
Sans voix, sans cœur, avec les feuilles dans l’espace.


MARIE NOËL- POEME

jeudi 1 juin 2017

LE SOUFFLE DE L'ESPRIT

La prière est la respiration de l’âme, dit-on souvent. Depuis le jour de la Pentecôte, nous prions dans le souffle même de l’Esprit Saint. Il nous aide à descendre dans notre cœur pour le tourner vers notre vis-à-vis, Dieu; « Car c’est en lui que nous avons la vie, le mouvement et l’être » (Ac 17, 28). Il nous maintient dans l’existence par son souffle, (ruah en hébreu, pneuma en grec, spiritus en latin). Bien respirer, c’est accueillir le souffle de l’Esprit qui unifie être dans ses trois grandes dimensions : corps, âme, esprit.
Extrait du blog de Jacques  Gauthier

mercredi 31 mai 2017

Jean Staune et la Trinité

SAINT JOSEPH

En l’honneur des trente années qu’il vécut aux côtés de Jésus et de Marie
Bienheureux et glorieux Joseph, père aimant et doux ami de tous ceux qui souffrent !
Tu es le bon père et le protecteur des orphelins, le défenseur des plus faibles, le patron de ceux qui sont dans le besoin et de ceux qui souffrent.
 
Prends en considération ma demande.
Mes péchés m’ont attiré le juste mécontentement de mon Dieu, et je suis par conséquent plongé dans le malheur.
Je me tourne vers toi, affectueux gardien de la famille de Nazareth, pour obtenir ton aide et ta protection.
Je te supplie d’écouter avec une préoccupation paternelle mes plus ferventes prières, et d’obtenir pour moi les faveurs demandées.
 
Je te le demande par l’infinie miséricorde du Fils éternel de Dieu qui Lui a permis d’assumer notre nature, et de naître dans ce monde de douleur.
Je te le demande, par la fatigue et la souffrance que tu as supportées, ne trouvant pas de logement à Bethléem pour accueillir la Sainte Vierge, ni de maison où faire naître le Fils Dieu.
Etant rejeté de partout, tu as dû permettre à la Reine du Paradis de faire naître le Rédempteur du monde, dans une grotte.
Je te le demande par la beauté et le pouvoir de ce saint Nom, Jésus, que tu as donné à l’adorable Enfant.
Je te le demande par la douloureuse torture que tu as éprouvée en écoutant la prophétie de saint Siméon, qui affirma que l’Enfant Jésus et sa sainte Mère deviendraient les futures victimes de nos péchés, et de leur grand amour pour nous.
Je te le demande par le désarroi et la douleur de ton âme, lorsque l’ange t’a révélé que la vie de l’Enfant Jésus était menacée par ses ennemis.
À cause de leur projet malveillant, tu as dû fuir en Egypte, avec Lui et avec sa Mère.
Je te le demande par toute la souffrance, la fatigue et les difficultés de ce long voyage dangereux.
Je te le demande par le soin avec lequel tu as protégé le Saint Enfant et sa Mère Immaculée, durant votre second voyage, lorsqu’il vous a été ordonné de retourner dans votre pays.
Je te le demande par ta vie simple à Nazareth, où tu as connu tant de joies, mais aussi tant de douleurs.
Je te le demande par la grande préoccupation que vous avez eue avec Marie, quand vous avez perdu l’Enfant durant trois jours.
Je te le demande par la joie que tu as éprouvée en le retrouvant dans le Temple, et pour le réconfort que tu as trouvé à Nazareth, en vivant en compagnie de l’Enfant Jésus.
Je te le demande par la splendide soumission que Celui-ci a démontré, dans l’obéissance qu’Il t’a manifestée.
Je te le demande par l’amour et la conformité que tu as su montrer, en acceptant l’ordre divin de partir de cette vie, et de la compagnie de Jésus et de Marie.
Je te le demande par la joie qui a rempli ton âme, lorsque le Rédempteur du monde, triomphant sur la mort et sur l’enfer, est entré en possession de Son règne, et t’y a conduit par des honneurs particuliers.

BLOG DE SERAPHIM

lundi 29 mai 2017

SAINTE SOPHIE- SAINTE ORTHODOXE

"La crainte de Dieu rend une personne sage: Qu’est-ce que la crainte de Dieu? Non pas que l'on ait peur de Dieu, mais avoir peur d'attrister quelqu'un, de nuire à quelqu'un, de lui faire du mal et de proférer des accusations. C'est la sagesse, après tout cela, Dieu vous illumine sur ce qu'il faut faire dans votre vie. »
«Cherchez et trouvez les pauvres, rassemblez-les et aidez-les. C'est ce que Dieu veut, et non pas d’aller à l'église pour faire semblant d’y prier. »
«L'aumône doit être secrète, car Dieu seul doit savoir. »
« Oh, si vous saviez ce qui est arrivé au Seigneur mercredi et vendredi, vous ne mettriez rien dans votre bouche, ni pain, ni huile, ne rompez pas le jeûne du mercredi et du vendredi ! »
"Les anges parlent tous les jours. Dieu envoie les anges pour voir si les gens se repentent." »
«La Toute Sainte pleure, elle pleure tous les jours: elle dit à son Fils: Mon Fils et mon Dieu, donne au monde la sagesse, pardonne au monde. »
"Que la bouche devienne basilic et rose."

Sainte  SOPHIE , ascète orthodoxe- Blog de seraphim

SAVOIR ECOUTER- BEAU TEXTE


Quand je te demande de m'écouter et que tu commences à me donner des conseils, tu ne fais pas ce que je te demande.
Quand je te demande de m'écouter et que tu me dis que je ne devrais pas me sentir ainsi, tu joues dans mes émotions.
Quand je te demande de m'écouter et que tu sens que tu dois faire quelque chose pour résoudre mon problème, tu as échoué, aussi étrange que ça puisse paraître.
Écoute! Tout ce que je t'ai demandé, c'est de m'écouter. Ne pas parler ou autre chose, juste m'écouter.
Les conseils sont bons marché : moins d'un dollar et j'obtiens l'horoscope dans un journal… Et, je peux m'occuper de moi, je ne suis pas impuissant. Peut-être découragé et faible, mais pas impuissant.
Quand tu fais pour moi ce que je peux et dois faire moi-même. Tu contribues à ma peur et à ma faiblesse.
Mais quand tu acceptes le simple fait que je ressente ce que je ressens, peu importe si ça semble irrationnel, alors je peux arrêter d'essayer de te convaincre et je peux m'occuper de comprendre ce qui se cache derrière ces émotions irrationnelles.
Et, quand c'est enfin clair, les réponses sont évidentes et je n'ai pas besoin de conseils.
Les sensations irrationnelles ont du sens quand nous comprenons ce qu'il y a derrière elles.
Peut-être que c'est pour ça que la prière, ça marche parfois, pour certaines personnes, parce que Dieu est "muet" et il ne donne pas de conseils ou n'essaie pas d'arranger les choses. "Il" ne fait que nous écouter et nous laisse faire le travail par nous-mêmes.
Alors, ne fais seulement que m'écouter et m'entendre.
Et si tu veux parler, attends un peu, après ce sera ton tour et je t'écouterai.
Auteur inconnu

samedi 27 mai 2017

REVIENDRAS- TU ESPRIT SAINT ?

Reviendras-tu, Esprit Saint,
souffler sur ma braise
quand je veille dans la prière,
allumer ma lampe qui vacille
quand retentit le cri de l’Époux
depuis l’onction de la confirmation?
Reviendras-tu, Esprit Saint,
embraser mon attente d’eucharistie
quand l’astre tarde à paraître,
enflammer mon désir de pardon
quand l’aube se fige
depuis la nuit de la foi?
Reviendras-tu, Esprit Saint,
me donner un cœur nouveau
quand je chancelle sur la route,
éclairer mes pas de ta lumière
quand je lutte pour la justice
depuis le feu de la Pentecôte?
 Première version dans Prières de toutes les saisons (Bellarmin / Parole et Silence), p. BLOG DE JACQUES GAUTHIER

ASCENSION- PRIERE- BLOG DE JACQUES GAUTHIER

Reste avec nous, Seigneur Jésus,
quand nos yeux ne te reconnaissent plus
parce qu’ils sont fermés aux autres,
ouvre-les à ta présence compatissante.
Reste avec nous, Seigneur Jésus,
quand nous te partageons nos doutes
et que tu nous réponds par des questions,
apprends-nous à t’écouter avec discernement.
Reste avec nous, Seigneur Jésus,
quand nous sommes lents à croire
ce que les Écritures nous révèlent,
donne-nous un esprit nouveau pour t’accueillir.
Reste avec nous, Seigneur Jésus,
quand notre cœur refuse la croix
par peur de trop souffrir,
réchauffe-le au contact de ta parole.
Reste avec nous, Seigneur Jésus,
quand le soir approche et que notre foi baisse,
partage-nous ton pain rompu pour la vie du monde
et nous deviendrons des témoins de ta résurrection.
Ma prière parue dans Prions en Église Canada, 30 avril 2017, p. 33.
Pour aller plus loin: Expérience de la prière (Parole et Silence).

LA MORT- MEDITATION

Un jour
la mort m’enlacera
dans son linceul
 
Je serai assis sous l’arbre
tranquille
à côté de mon ombre
à regarder le ciel
ou alité dans la chambre
espérant une présence
le visage tourné vers le jardin
croix de réconfort à la main
 
Je ne la défierai pas
lui tournerai le dos
tendrai les bras au Vivant
et mon âme me quittera
pour fleurir
dans l’éternel aujourd’hui
*****
Je me prépare à sa venue
la chanson lente du générique
avec la force vitale
du désir d’aimer
 
Elle pourra s’étendre
près de moi
me tenir la main
pour la dernière agonie
me libérer de la souffrance
une fraction de seconde
par l’ultime baiser
qui me fera tomber en Dieu
l’extase définitive
 
Je ne la crains pas
elle tient ma maison en ordre
pétrie d’argile et d’eucharistie
 
J’assiste à son action en moi
travail de sarclage
grain de blé
jeté en terre
fruit en abondance
*****
Tout es prêt
sans regret
pardon donné
et reçu

Jacques  Gauthier
 

dimanche 14 mai 2017

237. Le Père est en moi : l'importance de l'eucharistie / Michel-Marie Z...



Le Père Michel Marie fait de très belles prédications dans un langage moderne

mardi 2 mai 2017

PENSEE CHRISTIAN BOBIN


Il y a partout, mélangées aux particules de l'air que nous respirons, des particules d'amour errant. 
Parfois elles se condensent et nous tombent en pluie sur la tête. Parfois non. 
C'est aussi peu dépendant de notre volonté qu'une averse de printemps. 
Tout ce qu'on peut faire, c'est de rester le moins souvent à l'abri. 

Christian Bobin

PRIERE DE MGR JACQUES NOYER- BELLE PRIERE


Seigneur, aide moi à ne me mettre à genoux devant aucun Dieu.
Aide-moi à discerner les manipulateurs qui veulent m’impressionner avec leurs idoles.
Que mes propres faiblesses devant la difficulté de vivre ne me poussent jamais à me soumettre aux séductions du pouvoir et de la gloire.
Que je sois assez fort pour résister à la peur de l’inconnu et des pseudo-sacrés, pour refuser de me réfugier sous les faux abris des charlatans, pour résister aux bannières de toute espèce derrière lesquelles on veut m’embrigader.
Je veux être libre et responsable même quand je me heurte au mur de la nécessité. 
Au fond de moi j’entends ta voix qui me fait un devoir d’être moi-même, de ne m’aliéner dans aucune religion, de ne reconnaître aucune frontière derrière laquelle se cacherait un dieu ennemi. 
Tu m’invites à te ressembler, toi qui es sans Dieu. 
Non, tu n’es pas mon Dieu, je suis ton Fils.

MGR JACQUES NOYER

dimanche 30 avril 2017

HOMELIE DU PAPE FRANCOIS EN EGYPTE_DISCIPLES D'EMMAUS-EXTRAIT


LES DISCIPLES D'EMMAUS - REMBRANDT

Résurrection : dans l’obscurité de la nuit la plus sombre, dans le désespoir le plus bouleversant, Jésus s’approche des deux disciples et emprunte leur chemin pour qu’ils puissent découvrir qu’il est « le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jn 14, 6). Jésus transforme leur désespoir en vie, car lorsque disparaît l’espérance humaine, commence à briller l’espérance divine : « ce qui est impossible à l’homme est possible à Dieu » (Lc18, 27 ; cf. 1, 37). Quand l’homme touche le fond de l’échec et de l’incapacité, quand il se défait de l’illusion d’être le meilleur, d’être autosuffisant, d’être le centre du monde, alors Dieu lui tend la main pour transformer sa nuit en aube, son affliction en joie, sa mort en résurrection, sa marche en un retour vers Jérusalem, c’est-à-dire vers la vie et vers la victoire de la Croix (cf. He 11, 34).
Les deux disciples, en effet, après avoir rencontré le Ressuscité, reviennent pleins de joie, de confiance et d’enthousiasme, prêts pour le témoignage. Le Ressuscité les a fait resurgir de la tombe de leur incrédulité et de leur affliction. En rencontrant le Crucifié-Ressuscité, ils ont trouvé l’explication et l’accomplissement de toute l’Écriture, de la Loi et des Prophètes ; ils ont trouvé le sens de l’échec apparent de la Croix.
Celui qui ne traverse pas l’expérience de la Croix jusqu’à la Vérité de la Résurrection s’auto-condamne au désespoir. En effet, nous, nous ne pouvons pas rencontrer Dieu sans crucifier d’abord nos idées limitées d’un dieu qui reflète notre compréhension de la toute-puissance et du pouvoir.
Vie : la rencontre avec Jésus ressuscité a transformé la vie de ces deux disciples, parce que rencontrer le Ressuscité transforme toute vie et rend féconde toute stérilité. En effet, la Résurrection n’est pas une foi née dans l’Église, mais l’Église est née de la foi en la Résurrection. Saint Paul dit : « Si le Christ n’est pas ressuscité, notre proclamation est sans contenu, votre foi aussi est sans contenu » (1 Co 15, 14).
Le Ressuscité disparaît de leurs yeux, pour nous enseigner que nous ne pouvons pas retenir Jésus dans son caractère visible historique : « Heureux ceux qui croient sans avoir vu » (Jn 21, 29 ; cf. 20, 17). L’Église doit savoir et croire qu’il est vivant avec elle et la vivifie dans l’Eucharistie, dans les Écritures et dans les Sacrements. Les disciples d’Emmaüs ont compris cela et sont retournés à Jérusalem pour partager avec les autres leur expérience : ‘‘Nous avons vu le Seigneur… Oui, il est vraiment ressuscité’’ (cf. Lc 24, 32).

LA POLITIQUE- CHESTERTON


Il va sans dire que l’union n’est pas plus en soi une bonne chose que la séparation n’est une bonne chose en soi. Il est aussi absurde d’avoir un parti en faveur de l’union que d’avoir un parti en faveur de monter un escalier et un parti en faveur de descendre de l’escalier. La question n’est pas de monter ou de descendre, mais de savoir où nous allons et pourquoi nous y allons

CHESTERTON

samedi 22 avril 2017

SAINT CHARBEL- PRIER- SERVIR

Faites que toute votre vie soit prière et service.
Si vous priez sans service, vous réduisez la croix du Christ par votre vie à une pièce de bois.
Si vous servez sans prier, vous vous servez vous-mêmes.
Priez dans vos lits, priez en famille, priez en communauté, en l'Église.
Priez dans votre chambre en intimité avec le Seigneur, vous garderez votre esprit et vous ouvrirez votre raison au mystère de Dieu.
Priez en famille, vous garderez votre famille et la mettrez au cœur de la Trinité.
Priez en votre communauté, l'Église, vous garderez votre Église et vous rendrez proche le royaume de Dieu.
Votre prière personnelle en privé avec le Seigneur vous mettra dans le cœur de Dieu. Votre prière familiale au sein de la famille, vous mettra au sein de la Trinité. Votre prière communautaire au cœur de l'Église vous confirmera dans le corps du Christ.
Priez. L'homme qui prie, vit le mystère de l'existence et l'homme qui ne prie pas existe à peine.
Exercez-vous au silence, silence qui écoute, silence qui vit, silence qui est bien loin du calme du néant.
Pratiquez la charité, laissez-vous transformer par la sainteté. Ecoutez pour entendre.
Humiliez-vous   pour comprendre.
Croyez et ayez courage pour témoigner.
Aimez pour vous sanctifier.

SAINT IRENEE: LA CHARITE OU LE BAVARDAGE

Il vaut mieux ne savoir absolument rien, pas même une seule des causes de tout ce qui a été fait, et croire en Dieu et persévérer dans la charité, plutôt qu’enflé par cette science déchoir de l’amour qui vivifie l’homme.
Mieux vaut ne chercher aucune science en dehors de Jésus-Christ, Fils de Dieu, crucifié pour nous, plutôt que de tomber dans le bavardage et l’impiété, entraîné par la subtilité des questions.
Saint Irénée + 207, Adversus Haereses, II, 26,1

lundi 17 avril 2017

DISCOURS PASCAL DU PAPE FRANCOIS - 2017

Homélie du pape François
Aujourd’hui, l’Eglise répète, chante et crie: “Jésus est ressuscité!” Mais comment cela ? Pierre, Jean, les femmes sont allées au tombeau, mais il était vide, Lui, il n’y était pas.
Ils y sont allés le coeur fermé par la tristesse, la tristesse d’une défaite : le Maître, leur Maître, celui qu’ils aimaient tant a été exécuté, il est mort. Et de la mort, on ne revient pas. Voilà la défaite, voilà le chemin de la défaite, le chemin vers le tombeau.
Mais l’ange leur dit : « Il n’est pas ici, il est ressuscité. » C’est la première annonce : « Il est ressuscité. » Et puis la confusion, le cœur fermé, les apparitions.
Mais les disciples restent enfermés toute la journée au Cénacle, parce qu’ils avaient peur qu’il leur arrive la même chose qu’à Jésus.
Et l’Eglise ne cesse de dire à nos défaites, à nos cœurs fermés et peureux : « Arrête-toi, le Seigneur est ressuscité ! »
Mais si le Seigneur est ressuscité, comment ces choses peuvent-elles arriver ? Comment peuvent arriver tant de malheurs, de maladies, de trafic des personnes, de guerres, de destructions, de mutilations, de vengeances, de haine ? Mais où est le Seigneur ?
Hier j’ai téléphoné à un jeune qui a une maladie grave, un jeune cultivé, un ingénieur. Et en parlant pour donner un signe de foi, je lui ai dit : « Il n’y a pas d’explication pour ce qui t’arrive. Regarde Jésus sur la croix : Dieu a fait cela avec son Fils, et il n’y a pas d’autre explication. » Et lui m’a répondu :”Oui, mais il a demandé à son Fils, et le Fils a dit oui. A moi, on n’a pas demandé si je voulais cela. » Cela nous bouleverse, à personne d’entre nous on ne demande : « Mais tu es content de ce qui se passe dans le monde ? Est-ce que tu es prêt à porter cette croix ? » Et la croix continue et la foi en Jésus s’écroule.

Aujourd’hui, l’Eglise continue à dire : « Arrête-toi, Jésus est ressuscité ! » Et ce n’est pas de l’imagination, la Résurrection du Christ n’est pas une fête avec plein de fleurs. C’est beau, mais ce n’est pas cela, c’est quelque chose de plus.
C’est le mystère de la pierre rejetée qui finit par être le fondement de notre existence. Le Christ est ressuscité, voilà ce que cela signifie. Dans cette culture du rejet, où ce qui n’est pas utile est rejeté, cette pierre  – Jésus – est rejetée et elle est source de vie.
Et nous aussi, petits cailloux par terre, sur cette terre de douleur, de tragédies, avec la foi dans le Christ ressuscité, nous avons un sens, au milieu de tant de calamités. Le sens de voir au-delà, le sens de dire : « Regarde, il n’y a pas de mur, il n’y a pas d’horizon, il y a la vie, il y a la joie, il y a la croix avec cette ambivalence. Regarde en avant, ne te ferme pas ! Toi, petit caillou, tu as un sens dans la vie, parce que tu es un petit caillou près de ce grand rocher, cette pierre qui a été rejetée par la méchanceté du péché. »
Que dit l’Eglise devant tant de tragédies ? Simplement ceci : la pierre rejetée n’a pas en fait été vraiment écartée. Les petits cailloux qui croient et qui s’attachent à cette pierre ne sont pas rejetés, ils ont un sens, et, avec ce sentiment, l’Eglise répète du fond de son cœur : « Le Christ est ressuscité ! »
Pensons un peu, que chacun de nous pense, aux problèmes quotidiens, aux maladies que nous avons vécues ou qu’a l’un de nos parents. Pensons aux guerres, aux tragédies humaines, et, simplement, d’une voix humble, sans fleurs, seuls, devant Dieu, devant nous-mêmes, disons : « Je ne sais pas comment cela se fait, mais je suis sûr que le Christ est ressuscité et je paris là-dessus. »
Frères et sœurs, voilà ce que je voulais vous dire. Rentrez chez vous aujourd’hui, en répétant dans votre cœur : « Le Christ est ressuscité ! ».
© Traduction de ZENIT, Anita Bourdin

CHRETIENS D'ORIENT

Aujourd’hui
 le christianisme est la religion la plus persécutée dans le monde.
Changement de discours total avec le nouveau Pape qui refuse d’identifier l’islam à la violence, et ne cesse de défendre le dialogue. Dans son message de condoléance suite aux attentats anti-Coptes du 9 avril, il demande au Seigneur de « convertir le cœur de ceux qui sèment la terreur et aussi de ceux qui fabriquent les armes et en font commerce. » Ce n’est pas la première fois que François désigne l’argent comme ennemi principal de l’humanité et donc des chrétiens. Dans son message de Carême, il avait appelé à méditer sur « l’attachement à l’argent », source de tous les maux dans le monde, conformément à la vision très sociale qui est la sienne.
C’est tout à son honneur.
À condition, dans sa course contre « l’ennemi argent », de ne pas oublier le sort des plus persécutés de son Église. Les chrétiens d’Orient ont pratiquement disparu d’Irak, ils fuient la Syrie, le Sinaï. Aujourd’hui, le christianisme est la religion la plus persécutée dans le monde. Au Soudan, au Nigéria, au Congo, au Pakistan… Sans oublier les infâmes pogroms anti-chrétiens menés par les partisans hindouistes nationalistes en Inde.
Même si l’État islamique, dans le futur, est vaincu, cantonné, repoussé, même si le califat est réduit à néant, il aura remporté cette triste victoire : avoir réussi en grande partie à chasser de leurs terres ancestrales les premières communautés chrétiennes de l’histoire.

samedi 15 avril 2017

RESURRECTION- LA VOIE DE LA TENDRESSE

La tendresse est amour de tout ce qui est, jubilation de toute naissance, désir encore et encore que tout vivant vive et donne son fruit.
Elle est joie de tout visage et de toute voix et parole humaine, homme ou femme. Elle a faim de donner, à qui manque, tout ce qui peut nourrir sa faim. Elle ne juge pas. Elle ne prend pas. Elle ignore la cruauté.
Elle donne. Non parce que ceci ou pour que cela, mais parce que telle est sa nature. Elle ne donne pas pour reprendre.
Ainsi la détresse fond et l'horreur même peut être reprise et repétrie. Qui goûte la tendresse, même mort, peut naître. La tendresse enveloppe tout l'être de tout être. Elle enveloppe l'injustifié, la misère, la faute, la détresse. Quiconque est en elle se trouve justifié d'être et ce qui le condamnait tombe hors de lui.
La tendresse est le labeur incessant pour que tout enfant d'humain, homme ou femme, ait sa mesure et sa grâce. À chacun selon ses besoins ! À chacun selon le don qui est en lui — qu'il déploie gaiement toute sa puissance ! La tendresse est grâce : elle ne force rien, elle ne se raidit pas par devoir et volonté, elle ne s'impose pas, elle n'envahit pas la vie des autres, elle ne larmoie pas, elle ne disserte pas, elle n'explique pas. Elle est simplement là, ferme et agissante, bon espace libre où respirer, nourriture première du cœur des vivants.
La tendresse n'agit pas comme agissent les pouvoirs. Elle se tient avec distance et réserve, elle laisse à qui a faim de vivre tout son espace de vie, à qui a faim d'être entendu tout son espace de parole, elle laisse être, enfin, sans réserve et sans mesure.
Elle est douceur, plaisir d'être ensemble, travail pour le bien, franchise et gaieté.
Trouvé sur le site: Garrigues et Sentiers

Le Christ est ressuscité !

Déposition du Christ au tombeau (Chant Noble Joseph)

samedi 8 avril 2017

L’entrée triomphale du Seigneur dans Jérusalem

PETITION ARNAUD DUMOUCH




Je connais personnellement Arnaud  Dumouch car il a été mon collègue et je le soutiens entièrement.
Lisez la pétition en cliquant dessus et signez s'il vous plaît

mercredi 5 avril 2017

LE PIRE ET LE MEILLEUR



C'est quand on a touché sa misère profonde,
le fait qu'en chacun de nous est le pire comme le meilleur,
quand on peut dire "tout ce qui est sur cette terre est aussi en moi",
quand on peut dire "cette horreur, ça aussi c'est moi",
dans l'audace de le regarder se produit quelque chose qui est de l'ordre de la grâce.
Christiane Singer

mercredi 29 mars 2017

LE CANCER

« Voici l’aventure que je viens vous conter », nous annonce d’emblée Karine Cochonat. De fait, il s’agit bien, dans les différents sens de ce terme, d’une « aventure » : à la fois d’une expérience peu commune, d’une véritable histoire, faite de rebondissements, et d’un immense abandon joyeux à ce qui doit arriver. Qu’est-ce qui doit arriver, sinon l’inconnu, imprévisible et revigorant par son goût de nouveauté perpétuelle, du mouvement même de la Vie ? Un mouvement auquel il s’agit de faire confiance, éperdument, malgré les doutes et les angoisses qui ne manquent pas de tenailler l’héroïne : « Traversée par cette foule de questions qui surgit, taraudée par ce questionnement lancinant sur le sens du cancer, j’apprends à me laisser porter par la Vie qui s’improvise, jour après jour. Avec ses premières fois. Et ses dernières fois. »

LES RELIGIONS

Les religions sont comme des routes différentes
convergeant vers un même point.
Qu'importe que nous empruntions des voies différentes,
pourvu que nous arrivions au même but.


vendredi 24 mars 2017

LEGENDE ARABE-


Lorsque l'adolescente nocturne fut arrivée devant la cabane dont la seule issue sur le dehors était une porte si exiguë que seul un corps glorieux aurait pu se glisser dans son ouverture, elle entendit, dans le silence de l'aube, sangloter à l'intérieur celui qui la pleurait comme on pleure les morts.
Et elle frappe à la porte et la voix demande de l'intérieur: Qui est à la porte? Elle répondit: C'est moi.
Alors il y eut un grand silence, et les arbres eux-mêmes cessèrent leur murmure et ne laissèrent plus fuser les premières notes des oiseaux chanteurs.
Mais la voix ne répondit pas de l'intérieur et la porte exiguë ne s'ouvrit pas...
Alors l'adolescente s'enveloppa du voile de la méditation et, sans une plainte, sans un soupir, elle s'étendit à terre contre la porte.
Et toute la journée et toute la nuit, elle resta étendue, la tête enfoncée dans le voile de la méditation, et elle mûrissait ainsi en son cœur la notion essentielle qui veut que les privilégiés de l'amour meurent d'abord complètement à eux-mêmes avant de se présenter devant l'Amour.
C'est pourquoi, prête désormais à aborder la porte, elle se leva et alla d'abord s'abluer à la rivière puis d'un pas assuré elle revint vers la cabane et heurta la porte.
Et la voix demanda de l'intérieur: Qui est à la porte ? Et l'adolescente, cette fois, répondit: C'est Toi.
Et la porte s'ouvrit d'elle-même...
Et le reste est le mystère des privilégiés de l'Amour.
Légende arabe

mardi 21 mars 2017

UN COEUR DE MAMIE

Un cœur de Mamie, ça veut du bonheur,
Du bonheur pour tous ses enfants.
Un cœur de Mamie, ça a toujours peur,
ça tremble pour petits et grands;
ça se laisse grignoter par la vie et les événements.
Un cœur de Mamie, ça se donne sans compter:
C'est toujours un cœur de maman.
Un cœur de Mamie, ça n'aime pas la solitude.
C'est hospitalier, comme dans les Béatitudes.
ça aime les visites.
" Ne partez pas, vous avez le temps."
" Encore un biscuit." " Restez encore un instant."
ça aimerait qu'on lui dise un petit merci en passant.
ça voudrait une bise;
Mais les jeunes en ont-ils le temps?
Un cœur de Mamie, ça ne vieillit pas.
ça veut s'accrocher. C'est parfois bien las!
Un cœur de Mamie, c'est plein de finesse;
ça sait deviner: ça voit la tristesse;
ça sait regarder, sans oser rien dire.
C'est plein de bonté, ça vit de tourments.
Un cœur de Mamie, ça se dit:
"Je ne voudrais pas partir."
Rester pour aimer.
Même vieux, ça ne veut pas mourir.
demain oui, peut-être.
Mais non, non, pas aujourd'hui.
ça veut être là pour les fêtes.
Voir grands et petits; consoler; encourager.
Un cœur de Mamie, c'est disponible, pas pressé.
ça ne pense qu'à donner.
ça a de l'expérience.
ça doit rester longtemps,
Pour donner confiance dans la vie à ses petits-enfants.
Guy Gilbert

jeudi 16 mars 2017

SENS DE LA VIE D'APRES BORIS CYRULNIK


Boris Cyrulnik et le sens de la vie par supervielle

ETRE VEUVE- VEUF

"Accorde à ma moitié le bonheur éternel."

Dieu notre Père,
Tu as rappelé à toi mon époux(se) bien-aimé(e).
Par le sacrement de mariage,
Tu as élevé notre amour au rang d’amour divin.
Dans cet amour, nous avons parcouru notre pèlerinage terrestre.
Nous avons partagé les joies et les peines, les allégresses et les difficultés.
Cela n’a pas toujours été facile, mais que cela est merveilleux
De vivre homme et femme, unis à ton image et à ta ressemblance !
Pour cela, je te remercie sans cesse.
Accorde à ma moitié le bonheur éternel ;
Et il te restera, quand mon heure sera venue,
À réunir en toi ceux que tu as unis sur cette terre.
En attendant cet accomplissement plénier de ton dessein bienveillant,
Viens à mon aide afin que toujours je demeure fidèle à la prière :
Ainsi mon époux et moi, nous demeurerons une seule âme et un seul esprit,
Dans l’espérance de la résurrection de la chair.
Marie, très sainte Veuve de Joseph, intercède pour nous.
Amen.
Mots-clés
PRIEREVEUFS VEUVES

Membres

Archives du blog